ABOUT

 

Marc Boulay Par Laurence Honorat

Marc Boulay (Paris 2015)
Par Laurence Honnorat

Marc Boulay est auteur, xéno/paléo-artiste, sculpteur
numérique, directeur artistique & label de l’innovation muséographique

2018 son film expérimental sur la xénobiologie spéculative Another World est sélectionné – section court métrage Art & Science – par le jury du Festival International du Film Scientifique de Paris, Pariscience

Il est à l’origine du livre événement Demain, Les Animaux du Futur – Belin Eds (2015) dont il est co-auteur avec le paléontologue Sébastien Steyer.

En 2016, il récidive et co-signe le livre Combien de doigts a un extraterrestre ? avec l’astrophysicien Roland Lehoucq & le paléontologue Sébastien Steyer – Belin Eds

Devenu expert dans les Arts numériques et plus particulièrement la sculpture numérique, la modélisation 3D d’écosystèmes & les nouvelles technologies de l’image, ses visuels photo-réalistes illustrent régulièrement des articles scientifiques.

Marc participe à de nombreux ouvrages, expositions, conférences, concept-arts innovants, réalisations muséographiques et cinématographiques grand format I-Max, aillant comme thème principal l’évolution de la biodiversité passée, actuelle, future et extraterrestre…
Ses oeuvres intemporelles sont aujourd’hui encore les pièces maîtresses des plus grands musées et institutions d’Europe : Grande Galerie de l’Évolution, Palais de la découverte, Cité des Sciences, Institut royal des Sciences naturelles de Bruxelles…

En parallèle, Marc développe constamment de nouveaux Univers.
Depuis 2015, il travaille sur le thème de la xénobiologie spéculative intitulé :       «Another World, another life» dans laquelle il propose des visuels, images et vidéos photo-réalistes d’organismes et d’écosystèmes à mi-chemin entre Art & Science, organique & minéral, architecture et géométrie fractale…
Il devient alors, l’un des rares artistes à travailler sérieusement sur la xénobiologie spéculative.

Marc Boulay participe également à de nombreuses missions scientifiques & artistiques internationales (Maroc, Laos, Chine…) au cours desquelles il affine son art et ses connaissances dans ses domaines de prédilection : l’Art et la Science.

En 2017, il s’immerge 75 jours à Longzhou en Chine où il est invité à une résidence d’artistes. Buffles d’eau et Dragons chinois sont alors créés pour trouver le chemin des collections du Musée International d’Art de Longzhou. Durant son séjour en Chine, il présente également 3 de ses oeuvres sur le thème de la xénobiologie spéculative à l’Exposition des Artistes Français au Musée d’Art contemporain de Nanning/Chine

Marc Boulay par J.S Steyer, Dr en paléontologie CNRS/MNHN Paris :
–  » Marc Boulay s’intéresse dès l’enfance à la Nature. Très jeune l’autodidacte aiguise son oeil de naturaliste tout en développant son Art, la sculpture. Fatigué par les mondanités du milieu de la mode & de la publicité dans lequel il se forge pourtant un nom, l’artiste se forme exclusivement à la sculpture académique et anatomique puis à l’anatomie comparée au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. La glaise prend alors vie et la matière forme : Le baiser des fourmis à La Cité des Sciences de Paris, fresque des procaryotes tout en transparence de La Grande Galerie de l’Évolution à Paris… Névrotique du détail, il s’entoure de scientifiques et de photographes de renom pour affiner et valider ses oeuvres (…) Marc Boulay est aujourd’hui Le sculpteur/photographe de l’Impossible, capable de remonter le temps et l’espace pour nous revenir, tel un magicien, avec une «photo» datant du Jurassique, d’un futur probable ou d’une lointaine planète… « 

Marc Boulay vu Pierre Godlewski, General Manager Cossima productions, Senior Consultant & Spécialiste projets animaliers et nature :
– « Traits caractéristiques & remarques : Il s’agit d’un spécimen rare, sauvage & discret en première approche, si bien qu’il peut sembler farouche. Excellent observateur de son environnement, il présente une étonnante aptitude à mémoriser et reproduire à l’identique toutes les espèces vivantes, connues ou non, voire à venir …
Habitat : C’est un habitué des lieux sombres ponctués de grandes baies lumineuses. Il affectionne aussi, pour ses recherches, les grands espaces sauvages… très sauvages. Bien qu’il préfère les zones géographiques chaudes, il peut s’adapter au climat des zones tempérées comme Paris ou même la Normandie… C’est d’ailleurs là, dans une maison en bois, qu’il a installé son nouveau home studio pour travailler en paix (…)
Remarque : Le tempérament farouche & observateur décrit ci-dessus, disparaît dès lors que la confiance est établie avec son entourage. »